Projet Vivaldi - Aménagement de la partie centrale de l'Île Seguin

Type de projet : Bureaux
État du projet : Non livré
Architecte - Maître d'oeuvre : BIG
Maîtrise d'ouvrage : SPL VAL DE SEINE AMENGAMENT
Secteur : Ile Seguin
Ile seguin

Depuis la promesse de vente signée en avril 2021 avec Bouygues Immobilier, un nouveau projet pour la partie centrale de l’île Seguin a été élaboré. Avec moins de 120000 m² de bâti, il comprend 10000 m² de moins que le précédent projet. Il est de surcroît moins dense de 20000 m² environ que ce que pourrait autoriser le PLU. Ouvert sur le fleuve créant un nouveau paysage, le projet s’inscrit dans le prolongement du jardin public de plus de 15000 m². L’obtention définitive du permis de construire doit intervenir avant août 2022 pour un démarrage prévisionnel des travaux au 1er semestre 2023.Le projet est conçu par l’agence danoise BIG, implanté entre la Seine Musicale et le projet Emerige, il affirme la présence de cette nouvelle destination comme un tout cohérent qui ne concurrence pas les deux icones culturelles des pointes mais au contraire qui leur sert de trait d'union.

L’ensemble immobilier est sculpté pour permettre à la végétation de s’infiltrer à travers les bâtiments jusqu’à la façade Nord, vue de Boulogne Billancourt et offre ainsi une architecture singulière organique créant le lien entre les coteaux boisés de Meudon et la plaine urbanisée de Boulogne- Billancourt.
La baisse de constructibilité retenue par le projet s’est traduite par des bâtiments moins hauts et par la création d’un bâtiment deux niveaux. Une rupture d’échelle qui crée une respiration dans la rue centrale. Ce bâtiment dit la Halle, participera à l’animation de la rue en créant une nouvelle centralité de commerces et d’activités puisqu’il sera ouvert au public.

Le projet est composé de deux lots séparés par la rue centrale colonne vertébrale entre la Seine musicale et La Fondation Emerige, il totalise une surface de plancher:
- Bureaux : environ 110 500 m2 SDP
- Commerces et services :  environ 6500 m2 SDP
Ces programmes participent à l'animation des esplanades et de la rue centrale réalisées par la SPL Val de Seine Aménagement.

Chaque lot est composé de trois bâtiments nommés B de 1 à 3 et M de 1 à 3 de l’Ouest vers l’Est.
Face aux coteaux de Meudon, un parc de plus de 15 000 m2 est dessiné par Michel Desvigne sous la maitrise d’ouvrage de la SPL Val de Seine Aménagement. L’aménagement de ce parc avec la création de différents milieux, chemin creux, sous-bois, pelouse… permet de créer les conditions optimales à l’accueil d’une riche biodiversité en s’inscrivant dans la continuité avec les différents espaces naturels des alentours. Poursuivre et augmenter la présence de la végétation sur toute la partie centrale ont été l’ambition première qui a guidé la démarche de projet des architectes BIG sur l’île. 

 

Parti pris du projet

Le concept architectural du projet est d'amplifier la présence de la végétation à travers les bâtiments. Comme l'eau érode et façonne les canyons, ici la végétation érode et sculpte les constructions. L'ensemble est à la fois harmonieux, apaisé mais aussi puissant et invite à l'exploration.
Le projet présente tous les aspects des bâtiments modernes qui respectent les nouvelles normes de conception environnementale avec :

  • une silhouette échancrée qui adoucit le front bâti;
  • une découpe des angles qui accentue l'amplitude des percées visuelles;
  • un rez-de-chaussée transparent et une colonnade qui offre un cheminement protégé en pied d’immeuble sur la rue centrale ;
  • des terrasses et balcons filants, pour donner accès à l'extérieur dans des nouvelles typologies tertiaires et apporter une protection solaire supplémentaire aux façades;
  • une rupture d’échelle par la création d’une halle ouverte au public qui participe à l’animation du jardin et de la rue centrale ;
  • un gabarit de bâtiment qui prolonge le parc de Michel Desvigne sur les bâtiments pour favoriser le développement et l’installation de la biodiversité;
  • une priorité donnée à l'utilisation de matériaux naturels ;
  • une mutualisation d’espaces pour augmenter leurs usages ;
  • une stratégie bas carbone dans la construction mais aussi dans l’exploitation des immeubles.
     

LE REZ-DE-CHAUSSÉE: 37NGF

Tous les bâtiments du secteur tertiaire ont leurs adresses et halls d'entrée sur la rue centrale alors que la plupart des programmes de restauration et de loisirs sont accessibles par les angles des percées et ou par leurs façades sur l'esplanade et le parvis. En plus de ces programmes, les rez-de-chaussée abritent des fonctions diverses : services, locaux comité d'entreprise, salles de réunion ouvertes sur le parc ou la Seine. Par ailleurs, tous les accès des locaux déchets et des parkings vélos sont situés en RDC pour une utilisation facilitée et une rationalisation des flux.

LE REZ-DE-BERGE: 32.S0NGF

Les rez-de-chaussée sont ouverts en double­ hauteur sur les espaces du rez-de-berge (RDB) en contrebas. Ces deux niveaux sont reliés par des escaliers monumentaux permettant une connexion fluide et généreuse le long du fleuve. Le niveau RDB fonctionne comme une rue intérieure privée animée et reliant les trois bâtiments B.
De vastes espaces continus de services partagés, co-working, lieux d'échanges informels, lieux de détente et de restauration définissent cette rue intérieure largement ouverte à la lumière et aux plantations qui donne accès à deux terrasses surplombant l'eau.

LES ÉTAGES  

Dans la partie « corps de bâtiment », du R+l au R+4, les plateaux accueillent des bureaux en premier jour et des espaces  de réunion et locaux de réserves au centre. Les derniers étages se dédoublent et offrent des plateaux plus petits et moins profonds, baignés de lumière. Les bureaux, largement vitrés, bénéficient d'un prolongement extérieur continu : balcon périphérique communiquant avec une grande terrasse végétalisée formant le canyon. Ces terrasses­jardins sont abondamment plantées et cascadent du niveau le plus haut jusqu'au R+l. Des escaliers extérieurs, entre terrasses, encouragent les interactions sociales et professionnelles entre niveaux et départements et au-delà des frontières organisationnelles.
Tous les espaces de travail profitent de vues lointaines dégagées et spectaculaires mais aussi de vues proches d'un étage à l'autre.

LES TOITURES

Chaque bâtiment bénéficie d’une toiture accessible et aménagée pour favoriser les usages. Elles sont toutes plantées de hauts arbres qui couronnent les bâtiments, ce qui  permet d'augmenter la biodiversité, de lutter contre les îlots de chaleur et de créer un environnement agréable pour les utilisateurs. Une épaisseur de terre allant jusqu'à 1.20m a été prévue pour garantir le bon développement de cette végétation qui permettra de masquer les édicules techniques nécessaires.

LES SOUS-SOLS

Chaque lot possède un niveau de sous-sol abritant au global 700 places automobiles et 200 places deux roues motorisées. Celui du lot 1 à la particularité d’être semi-enterré et de ce fait bénéficie de la lumière naturelle par des ouvertures sur la façade sur berge.

 

LA PARTIE CENTRALE EN RESUME 

 Des immeubles réversibles, une rue centrale, des matériaux durables

Des immeubles moins hauts

Tous les immeubles seront moins hauts que ne le permet l’orientation d’aménagement et de programmation (OAP) sur l’île Seguin. Bien que ces documents l’autorisent, plus aucun immeuble de grande hauteur n’est prévu.

Moins de densité

Bouygues Immobilier a l’intention de ne pas utiliser la totalité des droits à construire autorisés par la promesse de vente.

Plus d’espaces verts

En plus du parc de 15000 m² appartenant à la Ville, est programmée une végétalisation  de 65% des balcons, terrasses et toitures ainsi que des espaces aménagés entre les constructions (soit 13000 m² de végétalisation des extérieurs). L’architecte du cabinet BIG prévoit un « effet canyon », pour prolonger la végétation du parc vers l’intérieur des constructions au travers des terrasses végétalisées.

Création d’une halle

La future halle (bâtiment bas) pourrait accueillir des restaurants et des commerces. Des placettes seront créées entre les bâtiments pour éviter l’effet de monotonie entre les immeubles de bureaux, qui seront par ailleurs de hauteurs différentes.

Des immeubles réversibles

Certains des immeubles seront réversibles afin de permettre d’autres usages que celui de bureaux, notamment grâce à la construction de balcons et de terrasses.

Une rue centrale

La rue centrale de l’île aura une largeur généreuse d’une vingtaine de mètres. Grâce aux balcons surplombant la rue, des passages de part et d’autre de la rue seront abrités des intempéries.

Des matériaux durables

Des matériaux comme le bois et la terre cuite seront utilisés de façon très importante afin de réduire l’utilisation du béton (qui sera un béton à zéro émission de carbone).

Des places de parking partagées

Bouygues Immobilier envisage une mutualisation des places de parking pour faciliter l’accès aux équipements culturels situés aux extrémités de l’île, ainsi qu’au jardin public.

Réduction de la consommation énergétique

Des dispositions seront prises pour garantir et certifier une consommation réduite en énergie, aussi bien pendant les travaux que pour l’usage futur des bâtiments.

Privilégier le fleuve plutôt que la route pendant les travaux

Des autorisations d’appontement seront demandées au gestionnaire du fleuve afin d’alimenter le chantier de construction et d’évacuer les déchets

à découvrir aussi